TransMékong
Mekong-Delta.com

At the heart of the Mekong delta

canaux du delta

Le canal de Vĩnh Tế a plus de 200 ans

Le delta du Mékong a été la scène de grands chantiers de canaux depuis le début du XIXème siècle, bien avant l'arrivée des Francais. Dans les années 1850, le canal de Vĩnh Tế, entre Tân Châu et Hà Tiên sur le golfe du Siam, était une route commerciale vers la Thailande.

On peut toujours naviguer une partie du canal aujourd'hui.

Une carte du delta de 1875 qui présente le canal de Vĩnh Tế.

Les canaux s'ensablent naturellement: avec les courants d'eau brune, chaque cycle de marée apporte au milieu du canal une nouvelle couche de sédiments, qui à terme interdiront le passage des plus gros bateaux. Les Francais virent une menace dans le canal de Vĩnh Tế, puisqu'il ouvrait la voie des Thai dans la région, et l'abandonnèrent. Aujourd'hui, même dragué, il n'est plus navigable que par de petits bateaux.

Une carte du delta de 1875 qui montre le canal de Vĩnh Tế, passant par Châu Đốc, près de la frontière du Cambodge moderne. Les longitudes suivent le méridien de Paris.

Ces grands travaux nécessitaient des dizaines de milliers d'hommes, et les conditions de travail étaient si dures qu'il y eut de nombreuses victimes, et ce non seulement pour creuser les canaux, mais aussi pour les maintenir. Cela prenait des efforts considérables année après année et à chaque fois, ca voulait dire interrompre la navigation. Du coup, seuls les canaux sur des grands axes de communication étaient dignes d'être creusés.

Le chantier du canal de Chợ Gạo --le canal du marché au riz, alors appelé canal Duperré, 1876-1877

L'amirauté francaise fit creuser le Canal Duperré à main d'homme, entre le Mékong et la rivière Vàm Cỏ, pour raccourcir l'accès à Saigon.

Quand les Francais firent creuser le canal Duperré, par des travailleurs vietnamiens, il avait été étudié pour faciliter la maintenance: le canal avait un bassin de sédimentation pour recevoir les alluvions charriés par l'eau du canal. De là, draguer le bassin suffisait pour maintenir le canal suffisament profond, et pouvait être fait sans interrompre le trafic. Il avait été salué comme le premier canal éternel.

Maintenant appelé canal de Chợ Gạo, le canal du marché au riz, il est encore aujour'hui le passage principal entre le delta et Ho Chi Minh Ville, entre Mỹ Tho et la rivière Vàm Cỏ. Il a survécu à 130 ans et est aussi large aujourd'hui qu'il l'était alors.

Des dragues à vapeur

Une drague à vapeur sur un petit canal. Ses ailes sont des convoyeurs qui portent les sédiments de côté pour aider à créer une berge.

Après que la France devint une république dans les années 1870, le gouvernement de la colonie passa de l'amirauté à une administration civile dont la mission incluait le développement de la nation: la mission civilisatrice1). La colonie fit venir alors des dragues à vapeur pour creuser les canaux, non plus seulement pour le commerce et la guerre, mais aussi des canaux en matrice, pour aider au drainage des inondations et pour faciliter l'agriculture.

Nous pouvons vous emmener visiter ces canaux.

Les canaux valorisaient des terres encore inutilisées, et des habitants se regroupèrent tout du long, tant pour la facilité de circulation que pour la richesse de la nouvelle terre. D'autres régions, par contre, étaient déjà bien cultivées et dépendaient des marées pour l'irrigation. Avec les dragues et avec la connaissance des digues pour réduire l'alluvionnement, les Français altéraient aussi le cycle des marées sur lequel les cultivateurs comptaient, ce qui provoqua de la résistance.

Les dragues ouvraient enfin de nouvelles voies pour que les vapeurs accèdent au delta rapidement, et enlevèrent ainsi le commerce des marchands locaux au profit de compagnies coloniales, comme les Messageries Fluviales de Cochinchine.

Au bout du compte, les dragues ont profondément affecté le status quo antérieur et créé des tensions, les habitants prenant fait et cause pour ou contre les Francais.

Il reste peu de chose de la demi-douzaine de dragues qui furent employées dans le delta, mais un maillage de canaux subsiste près de Long Xuyên et entre Cần Thơ et Hậu Giang, qui fait de très belles visites.2)

  • Mille mercis à David Biggs, et à son travail énorme, Quagmire, Nation Building and Nature in the Mekong delta.
  • Crédit photo: David Biggs; Nhân Dân online
1)
cf. David Biggs, Quagmire, Nation building and Nature in the Mekong Delta, Weyerhaeuser Environmental books, 2008.
2)
Un foret de fonte qui a dû servir pour le canal de _Xà No_ est lui aussi encore visible dans le jardin de _Vàm Xáng_ à Cần Thơ.
Dernière modification: 2021/08/13 11:50 [benoit] Copyright (c) 2014-2021 TransMékong 144 Hai Bà Trưng, QNK, Cần Thơ - 0903 033 148, 0365 787 900