TransMékong
Mekong-Delta.com

At the heart of the Mekong delta

Le marché aux fantômes

Chợ ma Định Yên, photo credit: http://bestplus.vn/tin-tuc/top/top-cac-cho-sieu-thi-trung-tam-thuong-mai-noi-tieng-tai-viet-nam-phan-5-cho-chieu-dinh-yen-tram-nam-nghe-det-chieu-dong-thap

Des ombres progressent silencieusement au-travers du marché après le coucher du soleil.

Elles sont chargées de grands fardeaux qui les cachent à la lumière des réverbères, et de la fatigue de la journée passée.

Leurs deux charges se révèlent alors qu'elles s'approchent des lampes, les unes, terrestres, dans des couleurs beaucoup plus que les autres, immatérielles. Jaune vif ici, riche rouge là, ont taché pour toujours leurs mains et leurs âmes.

Là où elles posent leurs produits, au sol sur le quai, elles les mettent en scène attentivement. Dans la lumière vacillante de lampes à pétrole, on peut discerner la production unique du village, des nattes de jonc. Une heure encore, et le marché va s'animer d'acheteurs qui auront attendu l'heure de la nuit pour accoster. C'est dire la qualité des nattes de jonc de Định Yên.

Teinture des joncs

Định Yên est un village fantôme de jour aussi: à la lumière du soleil, tout le monde dans les familles est à l'intérieur, occupé à collecter, teindre des joncs et à tresser et coudre des nattes. Ca prend un jour de labeur pour en faire une, parfois deux. Certains travaux sont trop lourds pour un seul homme, d'autres émettent des émanations délétères.

Mais pourquoi des acheteurs viendraient-ils d'aussi loin pour acheter des nattes faites à Định Yên? C'est du au sol alkalin: les joncs d'ici poussent dur et lisses et lustrés. Ils font des nattes durables qui tiennent des couleurs vives, un objet de fierté au temps passé où les nattes étaient indispensables dans la maison de tout un chacun. C'est ainsi qu'est née une tradition.

On peut toujours visiter le marché aux fantômes aujourd'hui lors d'une croisière avec le Bassac de Cần Thơ à Châu Đốc.

Aujourd'hui, moins de monde a besoin d'une natte en jonc chez soi, et leur fabrication est plus mécanisée qu'elle n'était par le passé. La tradition sera bientôt un souvenir. Mais de jour on peut toujours voir des rues où sont étendues des nattes colorées séchant au soleil et entendre le rythme du tissage et des machines à coudre.

Định Yên aujourd'hui

Et quand la nuit vient, et que les fantômes des marchands passés se glissent entre les lampes de la rue, on a vite un frisson.

crédit photo: http://bestplus.vn/ https://thegioihoinhap.vn/ https://vnexpress.net

Dernière modification: 2021/08/29 11:07 [benoit] Copyright (c) 2014-2021 TransMékong 144 Hai Bà Trưng, QNK, Cần Thơ - 0903 033 148, 0365 787 900